• ...
  • ...
  • ...
  • ...
  • ...
  • ...

Les Origines du Cours Maintenon et son Histoire...


Mère Pauline est née à Rennes le 31 mai 1752. Aprés une jeunesse mouvementée, elle décide à 25 ans de renoncer au monde par amour des pauvres et entre dans les ordres. Le 7 avril 1782, elle rejoint la communauté des Soeurs de St Thomas de Villeneuve.


Mgr. De Boisgelin, alors archevêque d'Aix-en-Provence décide de créer une grande maison d'éducation pour les jeunes filles de la haute société provençale. Pour s'acquitter de cette vaste mission, il fait appel aux Soeurs hospitalières de St Thomas de Villeneuve, ayant leur maison Mère à Paris. Pauline est choisie par ses supérieures, avec quelques autres compagnes.

Le collège s'installe à Lambesc et ouvre ses portes à la rentrée scolaire de 1788. Soeur Pauline y assume les tâches essentielles : "l'économat, la direction des études et l'enseignement du français."


Le nouvel archevêque d'Aix-en-Provence, Mgr Champion de Cicé, demande à Soeur Pauline de prendre en main l'hôpital d'Aix, tâche qu'elle accepte avec bonheur. De par son enthousiasme et son amour des plus humbles, Mère Pauline de Pinczon prend de plus en plus d' importance dans la communauté catholique provençale. Sa communauté reçoit le nom de "Congrégation de Notre Dame de Grâce". En 1881 les Soeurs de la congrégation se voient offrir par les frères Tulasne une grande et belle bâtisse à Hyères les Palmiers, pour y accueillir et éduquer les enfants des environs.


Ce nouvel établissement est naturellement appelé "Pensionnat St Thomas de Villeneuve".


1882 le Pensionnat reçoit déjà de nombreuses élèves , l'éducation y est considérée comme solide et les bons résultats aux examens viennent récompenser le travail sérieux entreprit par les Soeurs. Durant plusieurs années, l'école connaît une existence paisible, mais après le vote de la loi de la séparation de l'Eglise et de l'Etat, la vie de la Communauté s' en trouve bouleverséee. Cette loi entraîne la laïcisation de l'enseignement, les Soeurs sont alors expulsées et le Pensionnat repris par les Demoiselles Bérieu prend le nom de "Cours Maintenon".


1924, les religieuses reprennent L'Établissement pour poursuivre leur mission d'Éducatrices souhaitée par leur fondatrice "Mère Pauline de Pinczon du Sel". Depuis l' École ne cesse de se développer...


1942 Arrivée de Mère Marie du Rosaire au poste de Directrice.


1943 l'Etablissement compte 250 élèves.


1970 le Cours Maintenon devient mixte et fusionne avec l'école St Joseph.


1971 l'école Mansard rejoint Maintenon qui comptabilise désormais près de 1200 élèves.


1992 vaste rénovation de l'établissement, qui voit apparaître un internat, une nouvelle salle de restauration, une salle polyvalente, 2 salles informatique et de nombreuses nouvelles classes.


1994 l'école Mansard est transférée dans des bâtiments flambants neufs et change de nom, pour s'appeler "École St Thomas de Villeneuve".


1995Construction de quatre nouveaux laboratoires.


1999 Ouverture d'une nouvelle salle polyvalente.


2007 Construction d'un nouveau préau pour le collège.


2008 Rénovation du Plateau Sportif et de la salle de Musique.


2009 Rénovation du Bâtiment Historique.


2011-2012 Création de deux bagageries pour tous les élèves, ainsi qu'un nouveau bâtiment dédié aux services techniques.

Mise en place du Cahier de Textes Numérique permettant aux parents de visualiser par internet les devoirs et leçons donnés par les professeurs.

Création d'une Unité de Restauration sur le site de l'École St-Joseph pour les Maternelles et les Primaires.

Rénovation complète de la cuisine Collège et Lycée et création d'une Unité de Restauration réservée aux lycéens.


2012-2013 Rénovation de la Chapelle Notre Dame du Rosaire et Baptême du Bâtiment Historique, désormais appelé "Maison Tulasne" en hommage aux fondateurs du Cours Maintenon.

Rénovation progressive et complète des bureaux administratifs. Installation d'un ascenseur dans le bâtiment collège.


AINSI VA LE COURS MAINTENON, FIER DE SON PASSÉ,

SOUCIEUX DE SA MISSION,CONFIANT DANS SON AVENIR

QUI AUJOURD'HUI PORTE EN SON SEIN 2100 ÉLÈVES.


Saint Thomas de Villeneuve, Hier et Aujourd'hui


La Congrégation des Soeurs Hospitalières de Saint Thomas de Villeneuve fut fondée à LAMBALLE, en Bretagne, en 1661, par le Père Ange Le Proust (1624- 1697), religieux augustin, alors Prieur du couvent de cette ville.

Devant la détresse des malades du petit Hôtel-Dieu, des désordres causés par les vagabonds qui s’y réfugiaient et du délabrement de la chapelle, il chercha le moyen de remédier à cet état déplorable. Face à cette misère le Père Ange ne put se résigner à ce que rien ne se fasse… Alors qu’il priait devant le Saint Sacrement, il reçut "une illumination intérieure": "pour s'occuper des pauvres malades, il faut des cœurs et des mains de femmes, toutes données à Dieu et à ses pauvres…". Les premières jeunes filles qu'il réunit furent appelées les « Tertiaires de Saint Augustin » ; cette petite société naissante reçut alors tout naturellement « la Règle de St Augustin » ainsi que les constitutions spécifiques de sa mission hospitalière. C’est pour cette raison que les Sœurs iront vivre parmi les malheureux, dans l’hôpital même.

Entre-temps, en 1658 le Pape Alexandre VII canonise l'Evêque espagnol Thomas de Villeneuve. Pour le Père Ange, qui l’admire et le prie depuis son noviciat, c’est le modèle qu’il faut donner à la petite famille religieuse qu’il veut fonder.

Leur installation a lieu solennellement le 2 MARS 1661.

Quand le 16 octobre 1697 le Père Ange rejoint le Seigneur, la Congrégation compte en son sein une vingtaine de communautés.

La voie est tracée, les nouvelles Hospitalières seront les pionnières qui ouvriront le chemin à toutes celles dont l'idéal sera le même au cours des âges :


« AIMER, SERVIR DIEU et ENSUITE LE PROCHAIN. »


La Congrégation traverse les siècles. La tourmente révolutionnaire l'ébranle mais en même temps lui vaut d'accueillir la statue de la Vierge Noire de Paris, « Notre Dame de Bonne Délivrance ». Lors des évènements la Supérieure Générale et plusieurs sœurs sont incarcérées, ce qui leur permet de sympathiser avec une détenue qui eu le courage de sauver de la destruction de l'église St Étienne des Grès, ladite statue. Cette bienfaitrice fera don de son trésor à la Congrégation en 1806. Cela fait donc aujourd’hui deux cents ans que les Sœurs vivent sous le regard de Notre Dame et la prient aux intentions qui leur sont confiées.

Durant cette période, des religieuses sont envoyées en Provence. Elles seront plus tard à l'origine d'une nouvelle congrégation fondée par Mère Pauline de Pinczon, et l'union avec "les Sœurs du midi" se réalisera le 29 juillet 1984.


2006 : nos activités sont diverses : cliniques, hôpitaux, maisons de retraite, dispensaires, écoles, collèges, lycées, paroisses (en France, Suisse, Italie, Sénégal, Bénin, Pérou, et Connecticut aux USA)

Aujourd'hui, la mission des Sœurs de Saint Thomas de Villeneuve, en collaboration avec les personnes qui travaillent dans nos établissements, est de :


« FAIRE FLEURIR L’HOSPITALITE PAR UN ACCUEIL CORDIAL, EN PRETANT UNE ATTENTION PARTICULIERE AUX PLUS DEMUNIS »