N°2 : Un code de bonne conduite pour le téléphone portable de votre enfant

mercredi 2 novembre 2016

Lettre N°2 – Un code de bonne conduite pour le téléphone portable de votre enfant

Chers Parents,

Le téléphone portable est certainement le premier centre d’intérêt des jeunes. Avoir son premier smartphone est d’ailleurs un événement personnel, aussi important que ne pouvait l’être pour des générations pas si anciennes le fait de recevoir son premier vélo, ou sa première mobylette à l’âge de 14 ans.

Ne pas avoir de portable à notre époque est d’ailleurs assez mal perçu par les camarades ; un signe d’isolement, et surtout une absence d’appartenance à un groupe social. De plus, il y a portable et portable. On veut avoir le « dernier cri ». Aussi les parents consentent-ils parfois des efforts financiers importants pour que leur enfant ne soit pas moins que les autres…

Dans les faits, c’est en général à son entrée en 6ème que l’élève reçoit son premier portable. En étant relié à tout moment à sa famille, ses amis… le jeune collégien éprouve soudain un sentiment de liberté et, d’une certaine façon, de sécurité. Son petit compagnon connecté ne va désormais plus le quitter.

Mais de la liberté à la contrainte, il n’y a qu’un pas. Le portable peut rapidement devenir un objet d’esclavage.

Certains ados envoient plusieurs milliers de textos par mois. Là, nous sommes clairement dans l’addiction (la facture détaillée du téléphone de votre enfant pourra vous renseigner si besoin). Certes, avec les forfaits « illimités », ça ne coûte pas plus cher, mais ça doit interroger… D’une manière générale, entre les textos, les jeux, la navigation sur Internet… combien de temps votre enfant passe-t-il sur son portable ??? Même si cela est difficile à mesurer, il est essentiel d’en parler avec elle/lui.

Malgré l’interdiction de l’utilisation du téléphone portable au collège, les enseignants et les surveillants sont parfois obligés de sévir lorsque des élèves bravent l’interdit en jouant ou en s’envoyant des messages en classe, avec le portable sur les genoux ou sous le livre de maths…

L’autre question est « que fait votre enfant avec son portable ? »

Assez souvent, il s’agit de discussions sans fin entre amis, via des messages individuels ou groupés. « Comment ça va ? » « Et toi ? » On y partage sans état d’âme ses sentiments grâce au catalogue d’émojis(émoticônes) à disposition sur son appareil.

Là où ça se complique c’est lorsque le téléphone portable devient un instrument de torture. Nous avons vu, dans la lettre précédente, que de plus en plus de jeunes réglaient leurs comptes par textos interposés et pouvaient exprimer une violence verbale inouïe vis à vis de tel ou tel. Il ne faut pas ignorer non plus la circulation d’images pornographiques entre les mains des plus jeunes.

Une mode récente est aussi l’envoi de « chaînes » qu’il ne faut surtout pas briser. Certaines d’entre elles, toujours anonymes, poussent les élèves à commettre des infractions au sein de leur établissement ou à créer un désordre collectif. Il est important de bien dire à votre enfant qu’en transférant lui-même ce genre de message, il prend une responsabilité et s’expose à des sanctions disciplinaires.

Le contrôle par vos soins du contenu du téléphone portable de votre enfant est donc, par moment, très nécessaire.

Nous voyons à quel point les écrans connectés du XXIe siècle, dont nous ne savons plus nous passer, sont une source de distraction et de déconcentration scolaire. Nous, adultes, devons aider les jeunes à s’y retrouver en établissant un code de bonne conduite :

  • Mettre son téléphone en muet lorsque l’on fait ses devoirs (le cerveau humain, si exceptionnel soit-il, n’est pas à confondre avec un ordinateur. Il s’accommode mal du multitâches).
  • L’éteindre au coucher (certains élèves s’envoient des textos la nuit : « j’arrive pas à dormir ! Et toi tu dors ? ») ;
  • Ne relayer aucune chaîne, image ou message troublant ou inquiétant (il faut au contraire prévenir les parents ou un adulte de l’établissement) ;
  • Ne faire aucune photo de quiconque sans son accord et n’en faire surtout pas la publication sur les réseaux sociaux (le droit à l’image est une liberté fondamentale) ;
  • N’insulter ou ne rabaisser personne (parce qu’il ne faut pas faire aux autres ce que l’on ne voudrait pas qu’on nous fasse) ;
  • Respecter les règles de son établissement scolaire (relire l’article 7 du règlement intérieur) ;
  • Ne jamais traverser la route tout en consultant son portable.

Ce code de bonne conduite ne concerne pas les seuls collégiens. S’il est vrai que les lycéens font preuve d’une plus grande maturité dans l’utilisation de leur téléphone personnel, nous savons qu’il y a aussi des excès.

Je vous donne rendez-vous dans un mois pour un prochain sujet.

Thierry FOURNIER

Cours Maintenon

News



Radio

Au Fil des Saisons

9 septembre 2020

L’Atelier Radio

10 avril 2020

Meltin’Potes

6 avril 2020


Les lettres du Chef d'Établissement Coordonnateur