N°26 : Il y a 140 ans, ils posaient la première pierre…

lundi 17 mai 2021

N°26 : Il y a 140 ans, ils posaient la première pierre…

Il n’est point nécessaire d’être pauvre ou d’être riche pour faire, dans la vie, quelque chose de bien. On peut ne rien avoir et tout donner. On peut aussi avoir beaucoup et donner bien plus. Charles et Edmond Tulasne font partie de ceux-là. A l’image de la bourgeoisie aisée de leur temps, ils auraient pu travailler à préserver leur condition et à augmenter leur patrimoine. Mais c’est un autre choix qu’ils ont fait.

En découvrant l’histoire de ces deux frères (dans un livre à paraître prochainement), qui sont à l’origine de la première pierre du Cours Maintenon, vous saurez tout ce qu’ils ont fait de bon ici-bas, guidés seulement par l’amour.

L’amour pour leur mère, bien que partie au Ciel alors que les deux frères n’étaient encore que de très jeunes enfants.

L’amour pour leur père qu’ils lui témoignèrent jusqu’à son dernier souffle « Mon cher papa (…) Je finis en t’embrassant avec un cœur qui ne battra jamais que pour t’aimer », écrit Charles à l’âge de 21 ans.

L’amour fraternel que Charles et Edmond se portèrent fidèlement tout au long de leur vie, au point pour Edmond de rejoindre son frère Charles à Paris, puis de s’associer l’un l’autre dans d’importants travaux de recherche et de publication scientifiques. Edmond le savant silencieux, Charles l’érudit et son humble porte-parole.

L’amour aux pauvres par le don de leurs personnes et de leurs rentes.

L’amour à Dieu par leur fidélité à l’Eglise et à ses sacrements.

Leur existence fut simple, presque cachée. Et pourtant, Charles et Edmond laissent derrière eux un héritage scientifique abondant, de solides édifices (dont le Cours Maintenon) et une œuvre humaine bienfaitrice.

Telle fut la vie de ces deux frères, aussi modestes pour eux-mêmes que généreux pour leur prochain, aussi désintéressés de leur fortune que soucieux de l’employer utilement, fuyant les honneurs et les gros titres.

Nés et morts l’un l’autre à un an d’intervalle, ils ne seront jamais restés séparés bien longtemps. Nul doute que le Seigneur les a mis près de Lui et les a laissés ensemble, car « au soir de cette vie, vous serez jugés sur l’amour » prophétisait en son temps Saint Jean de La Croix (1542-1591).

« La Fabuleuse histoire des frères Tulasne, bâtisseurs et bienfaiteurs ». Un livre à paraître prochainement.

Thierry Fournier, Chef d’établissement Coordonnateur

Cours Maintenon

News



Radio

Au Fil des Saisons

10 septembre 2021

Meltin’Potes

17 juin 2021


Les lettres du Chef d'Établissement Coordonnateur